Être et ne pensez pas !

 

 

Pour la méditation, il faut absolument avoir une attention soutenue pendant toute la durée de la méditation. Cela vous permettra alors de mieux vous concentrer sur votre respiration et de mieux vous détendre.

 

Que veut dire « Attention soutenue » ?

 

L’attention, soutenue durant la méditation, veut dire que votre concentration ne s’arrête pas. C’est comme si elle se répétait indéfiniment. Répétée, c’est le mot, comme nous allons le voir. Mais aussi que votre attention est focalisée sur l’objet que vous avez choisi au début de la méditation. Cela implique de ne pas laisser votre esprit s’en voler ailleurs ni déranger par des sensations corporelles qui pourraient surgir pendant la méditation.

Pour maintenir une attention soutenue, il est important d’avoir une forte vigilance et une bonne conscience de soi. Ainsi, vous pouvez reconnaître rapidement la distraction et revenir doucement à l’objet de méditation.

L’attention soutenue est une compétence clé dans la pratique de la méditation.

La méditation est une activité cognitive.

La méditation est une tâche cognitive, car elle implique l’utilisation de processus mentaux.

  • L’attention
  • la concentration,
  • la conscience de soi
  • la régulation émotionnelle.

La méditation est une forme de pratique de l’attention, dans laquelle vous la réalisez tout en maintenant une relative distance avec les pensées et les émotions qui surgissent.

Concentration et régulation des émotions.

On dit « forme de pratique » de l’attention, car ce n’est pas seulement cela. Elle est également une pratique de régulation émotionnelle. La méditation modifie la façon dont nous répondons aux stimuli émotionnels. En gros, plus nous nous concentrons, plus nous pouvons nous adapter aux circonstances extérieures, mais aussi ne plus être passifs face à l’emballement des émotions.

 

 

 

Le cliché de la méditation.

 

Si vous vous concentrez, donc focalisez votre attention sur le fait de ne pas penser. Vous pensez à « ne pas penser ». Si vous pensez à « ne pas penser à une chose », vous pensez à cette chose pour ensuite l’inhiber.

La pensée est une montagne.

Imaginez que la pensée est une montagne. Si vous descendez, vous la rejetez, si vous la montez, vous la poursuivez.

Le principe est de ne pas être sur la montagne, donc suivre la vallée entre les montagnes. C’est à dire, vous concentrer sur autre chose, que votre tête ou vos pensées.

C’est être à l’écoute de quelque chose qui est, par exemple : votre respiration pour commencer. Et donc, il faut juste respirer, et écouter votre respiration. Votre cerveau donc mobilise votre attention sur votre respiration, votre écoute du corps qui est dans le présent.

« Vous êtes le lit de la rivière sur lequel coule votre respiration. »

En fin de compte, il faut donc trouver un équilibre entre l’attention et la détente. Vous devez être attentif à votre respiration et à votre corps, mais sans y penser. Vous respirez, et vous vous écoutez. Cela pourra vous aider à vous relaxer en profondeur.

Comment arrêter de penser ?

 La pensée est tout à fait naturelle et nous pouvons parfois nous retrouver à tourner en rond pendant des heures, à nous perdre dans nos pensées. Cependant, il est possible de réduire son temps de pensée consciemment.

Il est assez étrange de se rendre compte que nous étions inconsciemment perdus en pensant. Nous ne sommes pas nos pensées. Le cerveau les produit en continu. Il se distrait aussi comme cela. Justement, en prenant conscience de cela, nous avons alors le choix de ce que nous voulons penser. Et non suivre le cours des pensées et nous y identifier. La méditation est justement le premier pas, pour réaliser ce que nous faisons, et ensuite développer ce que nous voulons être.

Pour arrêter de penser, vous devez apprendre à vous recentrer et à vous concentrer sur le moment présent.

Connectez-vous à vous-même.

Une bonne façon de le faire est de vous connecter à votre respiration et de prendre conscience des sensations qui vous entourent. En apprenant à cultiver un état de conscience plus élevé, vous serez en mesure de mieux contrôler vos pensées et vos émotions. Soyez inspiré.

Comment cesser de gamberger, arrêter d’y penser tout le temps, de fermenter, pour arriver à méditer, frais et dispo ?

Vous voulez arrêter de gamberger et méditer sans angoisse ? La première étape consiste à éviter de trop réfléchir et de se focaliser sur l’instant présent. Développez votre conscience et apprenez à vous concentrer sur le moment en vous concentrant sur votre respiration ou en vous focalisant sur un objet ou une activité. Vous pouvez également essayer des techniques de relaxation telles que la visualisation, la méditation guidée et le yoga pour réduire le stress et apaiser votre esprit. Plus, vous faites cela, plus vous arriverez à méditer sans angoisse.

Comment dès lors parvenir à freiner l’emballement compulsif de la pensée ?

La méditation est un excellent moyen de trouver la paix intérieure et de se connecter à soi-même. Mais pour parvenir à profiter pleinement des bienfaits de la méditation, il faut savoir gérer ses pensées et ses émotions, comme nous l’avons dit plus haut. Le plus souvent, les pratiquants peuvent se sentir submerger par une pensée de type «emballement compulsif».

Changez la focale et votre vision du monde : respirez !

Cela peut être difficile à contrôler, mais il existe des techniques qui peuvent vous aider à le faire. Par exemple, vous pouvez essayer de focaliser votre attention, si la respiration ne vous inspire pas, sur des sons apaisants. Mais alors vous êtes la musique, pas seulement l’écouter. Vous pouvez également essayer de visualiser une scène paisible ou de la contempler intérieurement.

Comment faites-vous pour réduire le bruit des pensées dans votre tête ?

La méditation est une excellente façon de calmer votre esprit et votre corps. Mais parfois, il peut être difficile de trouver le calme intérieur dont vous avez besoin pour vraiment vous relaxer. Vous pouvez facilement être distrait par des pensées et des distractions extérieures.

Respirez

Pour réduire le bruit des pensées dans votre tête durant la méditation, essayez de prendre une profonde respiration et de vous concentrer sur la sensation que cela produit dans votre corps. Utilisez également des mantras pour vous aider à focaliser votre esprit et repousser les pensées non désirées. Le principe du mantra, c’est une phrase, ou une expression forte et simple que vous répétez en continu, en la liant à votre respiration. Vous n’y réfléchissez pas, mais vous êtes pris par le son, et sa prononciation. Maintenant, elle sera plus intéressante, si elle est liée à quelque chose d’important pour vous.

La conclusion est simple : n’essayez pas de ne pas penser, agissez par la respiration !

Pour y parvenir, vous devrez apprendre à méditer et à freiner l’emballement compulsif de la pensée. Pour réduire le bruit des pensées dans votre tête, essayez de vous recentrer sur votre respiration et de lâcher prise. Acceptez simplement ce qui se passe et laissez les pensées s’enfuir. Avec un peu de pratique, vous parviendrez à considérablement réduire le bruit des pensées dans votre tête.

Photos : playgrondai.com et Lexica.art

Publications similaires