Le besoin, le désir et l’envie.

Il faut savoir si tu désires, tu as envie, ou tu as besoin…

Il existe une multitude d’écrivains scientifiques qui ont disserté sur le besoin, le désir et l’envie. Voici quelques-uns des plus éminents :

Sigmund Freud : Freud a postulé que le désir est une émotion fondamentale. Elle est associée à l’agressivité et à la destruction. Il a également avancé que l’envie est un élément clé du développement humain.

Carl Jung : Jung a exposé que le désir est une émotion complexe qui peut être stimulée par divers facteurs. On peut citer entre autres, le besoin de réalisation, le besoin d’appartenance et le besoin d’être aimé.

Erik Erikson : Erikson a déclaré que l’envie est une émotion fréquente pendant l’adolescence. Au moment où l’identité se fabrique dans les nouvelles fréquentations, et où la vie sociale se construit. Il a affirmé que l’envie peut être une force positive si elle est orientée vers l’ambition et la réalisation.

Abraham Maslow : Maslow a affirmé que l’envie est une émotion stimulée par le besoin de réalisation. Il a avancé que l’envie peut être une force positive si elle est orientée vers l’atteinte de ses objectifs.

Ces écrivains scientifiques ont tous apporté leur pierre à l’édifice de notre compréhension du besoin, du désir et de l’envie. Leurs travaux ont contribué à rendre ces émotions des concepts plus complexes et nuancés.

Le besoin, le désir et l’envie sont des émotions connexes, mais elles ne sont pas exactement identiques.

L’envie

L’envie est une sensation de désir intense pour quelque chose que quelqu’un d’autre possède. Elle peut être orientée vers des choses matérielles, comme une voiture neuve ou une maison, ou vers des choses immatérielles, comme la beauté décrite selon les critères Instagram, un talent qui attire l’attention ou une promotion. L’envie peut être une émotion extrêmement négative. Et souvent, elle nous éloigne de nous même. Elle engendre souvent des sentiments de colère, de rancœur et de haine.

« Le souhait d’avoir » est une émotion d’aspiration ou de convoitise pour quelque chose. Souvent nous voulons des choses telles qu’un véhicule neuf ou un logement, ou vers des éléments immatériels. On peut citer des cibles fréquentes tels que l’affection de personnes reconnues, la joie à démontrer ou la prospérité visible. Ce genre de souhait peut être une énergie intense qui nous incite à agir. Il peut nous inciter à nous investir intensément pour réaliser des buts, à prendre des chances et à découvrir de nouvelles choses.

L’envie n’est pas détestable, mais demande juste une modération, et une réflexion sur soi. L’envie n’est pas nécessaire, et souvent évolue très rapidement. Elle est :

  • le moteur de l’économie moderne.
  • Elle change au gré des modes et générations.
  • Elle nous pousse à avoir, vouloir acheter…
  • C’est un plaisir à court terme
  • influençable.

Ce qui est nécessaire ou le besoin.

La nécessité est quelque chose dont on a besoin pour subsister, s’épanouir ou mener une vie épanouie. La nécessité c’est le besoin.

L’objet de l’envie, on peut s’en passer dans une situation de stress plus poussé. Par exemple, le nouveau smartphone n’est pas nécessaire à notre survie dans le désert. Le smartphone n’est pas nécessaire pour se sentir bien assis autour d’un repas de famille. Souvent nous confondons. Nous avons besoin d’affection qui est un besoin primordial. Mais, le monde matériel nous fait croire que le nouveau smartphone est la preuve de cette affection. Et donc, l’envie se porte sur le smartphone. Alors que la personne a envie d’affection. Et l’envie sera manipulée par le chef de groupe, la publicité ou le monde professionnel. L’objet de l’envie est motivant, grisant, mais limité dans le temps et dépend de l’extérieur.

Les objets du besoin sont impossibles « de vivre sans ». Les nécessités peuvent être physiques, intellectuelles, affectives ou spirituelles. Certaines nécessités sont vitales pour la survie, comme l’alimentation, l’eau, l’habitat et le vêtement. D’autres nécessités sont importantes pour l’évolution et le bien-être, comme l’affection, l’amitié, l’instruction et la sécurité. Et encore d’autres besoins sont importants pour mener une vie épanouie, comme le sens, la spiritualité et la réalisation. L’envie et le besoin sont différents, car le besoin est nécessaire, et dure autant que vous vivez. Si vous ne l’avez pas, vous mourrez. Un besoin primordial, et le besoin d’air par exemple. Vous passez de respirer, c’est impossible.

Le besoin

Un besoin est quelque chose dont on a besoin pour subsister. C’est nécessaire pour vivre ou mener une vie épanouie. Les nécessités peuvent être physiques, intellectuelles, affectives ou spirituelles.

Certains besoins sont vitales pour la survie, comme l’alimentation, l’eau, l’habitat et le vêtement. D’autres nécessités sont importantes pour l’évolution et le bien-être, comme l’affection, l’amitié, l’instruction et la sécurité. Et encore d’autres nécessités sont importantes pour mener une vie épanouie, comme le sens, la spiritualité et la réalisation.

Les nécessités peuvent différer d’une personne à l’autre, et elles peuvent évoluer avec le temps. Nous avons toujours besoin de l’affection. Mais parfois, quand elle est disponible par exemple dans la famille. Nous recherchons autre chose, comme la reconnaissance sociale. Et à ce moment, l’affection familiale étant disponible, nous pouvons faire une croix sur l’affection d’un travail, ou d’un groupe sportif. A ce moment, là nous semblons ne pas avoir besoin d’affection. Néanmoins, certaines nécessités sont universelles, comme le besoin d’affection, d’appartenance et de sécurité.

Par exemple, au travail, nous pouvons faire une croix sur nos collègues. et nous montrer indifférents. Nous avons changé de priorité, mais pas refusé l’affection. Elle est disponible ailleurs Il suffit que la famille se déchire, et la personne imperturbable régresse à des attentes plus basiques. Nous pourrions alors exiger un nouveau siège au travail, et à la maison, la colère peut exploser.

Nos besoins comblés, nous nous sentons bien. Quand les nécessités ne sont pas comblées, nous pouvons éprouver de la frustration, de la colère, de la tristesse ou de l’angoisse. Le besoin s’articule sur le corps, qui exige quelque chose. Sans cet assouvissement, nous avons le sentiment de ne plus exister, de mourir, de disparaître. Le besoin est une force de survie, qui gère notre vie malgré nous.

Le désir.

Le désir est une émotion difficilement cernable. Il peut être défini comme l’aspiration ou le souhait de quelque chose. Le désir peut être orienté vers des objets matériels, ou vers des éléments immatériels, tels que l’amour, le bonheur ou le succès.

Le désir peut être une force puissante qui nous incite à agir. Il peut nous encourager à travailler ardemment pour atteindre nos buts, à prendre des risques et à découvrir de nouvelles choses. Le désir peut également nous aider à établir des liens avec les autres.

Cependant, le désir peut aussi être une source de douleur. Lorsque nous désirons quelque chose que nous ne pouvons obtenir, nous pouvons éprouver de la frustration, de la colère et de la tristesse. Le désir peut aussi nous pousser à faire des choix qui ne sont pas dans notre meilleur intérêt.

Le désir est lié aux émotions positives et à des affects puissants. Il est donc plus intime et dépend beaucoup de nous même. Il ne suit pas les modes ou les influenceurs. C’est un élément personnel de notre personnalité et notre histoire. C’est la boussole de notre vie. Il est parfois difficile à découvrir. La raison de son silence parfois, c’est dû au fait que nous ne nous écoutons pas. Nous sommes surtout à l’écoute de l’extérieur.

En définitive, le désir est une émotion complexe qui peut avoir des conséquences positives et négatives. Il est crucial de comprendre la nature du désir et d’apprendre à le gérer de manière saine.

Gérer le désir :

  1. Identifiez vos désirs : la première étape pour gérer le désir est de reconnaître que vous en avez. Une fois que vous êtes conscient de vos désirs, vous pouvez commencer à les comprendre et à les gérer.
  2. Évaluez vos désirs : une fois que vous avez identifié vos désirs, il est important de les évaluer. Sont-ils réalisables ? Sont-ils importants pour vous ? Sont-ils en accord avec vos valeurs ? Les indicateurs de ces réponses sont les émotions. Elles s’agitent en vous quand vous y pensez. Elles sont plus profondes que celles de l’envie.
  3. Définir des objectifs : Si vous avez des désirs réalisables et importants pour vous, vous pouvez essayer de définir des objectifs pour les atteindre. Lorsque vous avez des objectifs, vous avez quelque chose à viser et vous vous sentez plus satisfait de vos réalisations.
  4. Soyez reconnaissant : prendre le temps d’apprécier ce que vous avez peut vous aider à diminuer le désir. Ce qui est différent de l’envie. Car l’envie change constamment. Lorsque vous vous concentrez sur les bonnes choses de votre vie, il est difficile de se concentrer sur ce que vous n’avez pas.
  5. Confiez-vous à une personne : Si la gestion du désir vous pose problème, n’hésitez pas à en discuter avec une personne de confiance. Un ami, un parent ou un thérapeute peut vous apporter un soutien et des conseils précieux.

Dans une fiction, un auteur décrivait la situation ainsi : « 

1) On a envie de s’envoyer en l’air, pour s’amuser : découverte et amusement, sentiment de jeunesse.

2) On désire le corps et le regard d’une femme magnifique : effort de séduction, et reconnaissance : argent et statuts. Une fois atteint l’objectif, on s’ennuie. On cherche autre chose.

3) Et on a besoin de construire sa famille, sa vie avec une amie inestimable : engagement et fidélité sur la durée. On ne peut voir sa vie sans elle. Son amitié est nécessaire. Son amour construit votre vie. Sa personne est vitale pour vous. « 

4) Quand il y a confusion, déchirement, et fragilité, tristesse et colère. » Cela peut se faire aussi sur beaucoup de choses de la vie, comme les études aussi…

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-chronique-de-christophe-andre/choses-vues-christophe-andre-du-mardi-22-novembre-2022-6960813

https://plenit-finances.fr/quelle-est-la-difference-entre-un-besoin-et-une-envie/

https://gerer-mon-budget.fr/budget/difference-entre-envie-et-besoin

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abraham_Maslow

Publications similaires